Qui sommes-nous?

Découvrez l'histoire MyMarketImmo.com

NOTRE ENTREPRISE

MyMarketImmo.com a vu le jour sous l’impulsion de Laurent Molinari. Fort d’une formation mêlant technologies informatiques et économie, spécialisé dans les transactions immobilières (son métier depuis 2007), Laurent Molinari a eu l’idée de créer sa propre agence en dressant un constat : l’écart qui sépare la théorie (le développement du digital au sein des professions de l’immobilier) et la pratique (les compétences réelles des professionnels et des vendeurs particuliers) n’a jamais été aussi grand.

Le secteur de l’immobilier n’a pas évolué en un demi-siècle. L’arrivée du digital n’a changé qu’une seule chose : au lieu de publier des annonces dans les journaux, les professionnels et les particuliers les postent sur des plateformes web. C’est tout. Les acteurs de l’immobilier et les outils numériques continuent de se regarder en chiens de faïence, comme deux boxeurs qui feraient durer le round d’observation.

Laurent Molinari

Passionné d’immobilier et de nouvelles technologies, Laurent Molinari décide de lancer MyMarketImmo.com en 2016. Il fonde son agence dans l’idée de favoriser enfin cette alliance du secteur immobilier et du digital. MyMarketImmo.com n’est pas une agence immobilière, parce qu’elle ne réalise pas de transaction. MyMarketImmo.com, c’est une société de stratégie et de communication immobilière qui ambitionne de parler d’une même voix aux professionnels et aux particuliers.


Depuis 2016, MyMarketImmo.com, c’est :

  • 150 contrats signés avec des vendeurs de tous profils
  • 350 millions d’euros de valeur cumulée pour les biens en portefeuille
  • 1 vente toutes les 2 à 3 visites d’un bien immobilier
  • 80 % de taux de satisfaction chez les particuliers
  • 90 % de taux de satisfaction chez les professionnels partenaires.

Et une présence géographique qui s’accroît.
L’aventure a démarré à Aix-en-Provence, elle s’est poursuivie à Marseille, Nice, puis dans le Luberon. Et demain ?

NOTRE VISION

La disruption comme moteur, l’innovation comme carburant

Le secteur de l’immobilier est coupé en deux. D’un côté, le développement du digital permet aux propriétaires d’endosser le rôle d’agent immobilier. Forts de leur capacité à diffuser leurs annonces sur le web et à collecter des informations sur Google, ils se passent volontiers du concours des professionnels. De l’autre côté, cette technologie échappe aux professionnels. Les agences immobilières perdent en valeur ajoutée parce qu’elles n’injectent pas d’innovation dans leurs processus. La cause de cette dégradation est double : il y a la peur du changement, la crainte de perdre le contrôle. Mais il y a également des raisons structurelles, propres au fonctionnement des agences et à la réglementation, devenue inadaptée, qui expliquent que les mandats se perdent.

Dans ce contexte, MyMarketImmo.com se propose de bousculer les choses. Si la disruption est son moteur, l’agence a fait de l’innovation son carburant. Au service conjoint des particuliers et des professionnels.

Règlements de compte à Hoguet Corral

En cause : l’inadéquation entre la structure juridiquequi encadre l’exercice des métiers de la transaction et les possibilités offertes par le numérique. Entrée en vigueur en 1970, la loi Hoguet n’est plus adaptée au monde tel qu’il s’est développé. Le texte date d’une époque où les ordinateurs personnels tenaient encore de la science-fiction, où l’Internet s’appelait encore Arpanet. Le législateur ne pouvait pas prévoir l’essor du web et des outils mobiles, encore moins imaginer qu’au XXIe siècle les particuliers pourraient visiter des biens sans bouger de leur canapé. La loi ALUR (2014) est venue apporter des correctifs, mais sans modifier le socle de la loi Hoguet.

Quel est ce socle ? Et pourquoi pose-t-il problème ?

En vertu de la loi Hoguet, les professionnels de l’immobilier travaillent avec des mandants, non avec des clients. Ils ne peuvent facturer les vendeurs qu’une fois la vente réalisée.Et tant pis si, après avoir investi 70 % de sesdes moyens dans ses biens en catalogue, l’agent immobilier ne touche pas un sou car il ne vendra pas 70% de ses mandats simples. Dans ces conditions, impossible d’investir dans des nouvelles technologies ou dans des méthodes marketing novatrices. C’est le statu quo permanent.La loi Hoguet, c’est le Javert de l’immobilier, la justice rigide qui empêche tout rapprochement entre les professionnels et les outils innovants.

Agent immobilier, c’est le seul métier au monde auquel la loi interdit d’avoir des clients.

Laurent Molinari

La vision MyMarketImmo.com

MyMarketImmo.com ambitionne d’ouvrir la porte à l’évolution au sein du secteur immobilier. Cette porte trop longtemps bloquée par la loi Hoguet. Nous avons la vision d’un monde où les professionnels de l’immobilier pourront utiliser des technologies innovantes et les mettre à la disposition des particuliers vendeurs.

Nous avons la vision d’une société dans laquelle chacun peut bénéficier du meilleur de la technologie numérique sans devoir procéder à de lourds investissements. Nous mettons notre technologie et nos idées au service des vendeurs. Ceux-ci peuvent en faire bénéficier les agences avec lesquelles ils travaillent – gratuitement.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de vous proposer des services adaptés à votre profil.